Le Soleil à portée de main

La réalisation d'une installation pour faire de l'autoconsommation est extrêmement simple. Il y a trois postes à étudier : les modules et les micro-onduleurs, le système de fixation et la partie électrique. 

Les points forts de MICES sont :
1- Un matériel de qualité sélectionné

  • Un module du fabriquant Italien FuturaSun de qualité (usine d'assemblage en Lituanie et en Chine)
  • Un micro-onduleur configuré avec des câbles préparés sur mesure avec des connecteurs
  • Une structure de pose adapté à chaque configuration
  • Le seul à proposer un système de mise à la Terre pour être conforme à la norme

2- Une expertise au juste prix

  • Spécialiste depuis 2006 en pose de système photovoltaïque et depuis 2012 en autoconsommation
  • Etude de cas, conception sur mesure adaptée à vos souhaits
  • Un vrai professionnel ayant l'expérience de la pose à votre écoute et pas un simple vendeur de kit
  • De nombreux guides à votre disposition
  • Un prix au plus juste pour du matériel de qualité et des conseils personnalisés
  • Probablement le moins cher du marché :)

1- Modules et Micro-onduleurs

MICES utilise les derniers modules haute performance 4 BusBars Mono de 300 Wc. Le module est constitué de 60 cellules de 6'' pour une dimension 1,65 m x 0,99 m. Un maximum de puissance pour un encombrement réduit. La présence de 4 BusBars assure une meilleure conservation du rendement en cas de salissures ou de micro-cracs dans les cellules.

Combien de modules faut-il ? Il y a plusieurs manières d'aborder cette question mais on peut mettre en avant les points suivants :

  • On doit éviter d'avoir trop de surplus puisque ce dernier est envoyé gratuitement sur le réseau (sauf si on a un compteur mécanique).
  • On doit raisonner sur une année complète. Il est à peu près sûr qu'on aura plus de surplus en été qu'en hiver. Viser le "zéro surplus" tous les jours n'est donc pas forcément la meilleure solution économique.
  • On ne doit pas se focaliser sur la consommation d'un seul appareil car la production est toujours injectée sur le réseau de toute la maison et donc tous les appareils peuvent profiter de cette production.
  • Ne pas oublier que la puissance d'un module est une puissance de référence. Dans la réalité, la puissance qu'il délivrera sera toujours bien inférieure et également moins importante en hiver qu'en été.
  • Installer plusieurs modules permet de faire des économies d'échelle intéressantes aux niveaux électriques, des fixations en toiture et des frais de transport.
  • On peut également réfléchir à sa manière de consommer pour faire coïncider sa production avec sa consommation. C'est souvent possible (exemple, la climatisation, la pompe de la piscine, le lave-vaisselle, ...) et on peut utiliser des prises programmables.

Un calcul simple consiste à prendre votre consommation annuelle (HP + HC) et à la diviser par 8,76 (soit 365 * 24 / 1000). Cela vous donne la puissance moyenne en continue de votre maison. Ce n'est qu'une indication mais c'est un premier début. Par exemple, si vous avez 6000 kWh de consommation annuelle, votre puissance moyenne constante est de 685 W.
Plus précis serait de faire le calcul uniquement sur les HP (donc de jour).

Une autre approche plus réaliste consiste à regarder son compteur électrique autour du midi solaire pour voir la puissance instantanée soutirée (sélection du menu no 4 avec le bouton du haut puis défilement pour voir la puissance avec le bouton du bas). On répète cette opération quelques jours de suite pour avoir une valeur moyenne. Ensuite, on regarde un peu l'ensemble des appareils qui fonctionnent et on se demande comment cela évolue au cours de l'année en éteignant/allumant les appareils saisonniers. On obtient ainsi à peu près la puissance que l'on doit compenser.

Un document complet étudiant cette question et permettant de déterminer la puissance de son installation est disponible en téléchargement : Quelle puissance pour mon installation ?

En résumé, dans pratiquement tous les cas, une installation en toiture de 600 Wc n'entraînera quasiment jamais de surplus significatif. Lorsqu'on possède une piscine fonctionnant principalement en été, une installation de 1200 Wc est un bon compromis.

Le micro-onduleur est un Enphase M250 configuré pour fonctionner en autonome sans sa passerelle de communication Envoy. Son câble de branchement spécial est adapté au cas par cas suivant les besoins pour une installation "plug and play".

   
 
 Module 300 Wc, 60 cellules
 Micro-onduleur Enphase configuré
 Câble préparé avec connecteur

2- Système de fixation

Suivant l'emplacement choisi (sol, mur, toiture), les solutions sont différentes.

2.1- Pose Sol/Mur
Dans cette configuration, le principal souci est l'encombrement et la maniabilité du module. La pose est très simple car le kit se compose juste de deux triangles supports qu'il suffit soit de fixer au sol (soit en perçant directement si le sol est solide, soit en utilisant par exemple deux pré-linteaux comme assise), soit de fixer au mur (en vérifiant que la nature du mur assure que les ancrages ne puissent pas s'arracher, éventuellement utiliser deux chevrons comme support supplémentaire).

2.2- Pose en toiture
Dans cette configuration, la place n'est plus vraiment un souci. La pose est un peu plus difficile surtout à cause des risques à travailler en toiture (faire attention ou on marche, s'encorder ou sécuriser le lieu). Si le toit est constitué de PST (Plaque Sous Tuile genre Eternit), l'installation est assez facile en utilisant des tire-fonds à double pas de vis. Dans le cas de tuile, on utilise des crochets de toit. Plusieurs modèles sont disponibles en fonction des tuiles. Voir les documents de pose en téléchargement.

   
 Triangle Sol/Mur réglable
 Rails et Crochets de toit

3-Raccordement électrique

Les micro-onduleurs se branchent les uns aux autres en parallèle. Aucune pièce supplémentaire n'est nécessaire à ce niveau. On doit donc juste mesurer la longueur de câble nécessaire pour aller du dernier micro jusqu'au point de branchement.
Le branchement peut se faire de deux manières : soit on se branche sur une prise de la maison « aux normes » en utilisant une prise différentielle, soit on se raccorde directement dans le tableau électrique général de la maison en rajoutant un disjoncteur différentiel modulaire de 30 mA. Si il n'y a plus de place dans le tableau électrique, on peut utiliser un petit boîtier annexe qui contiendra le disjoncteur différentiel. La première solution convient bien dans le cas ou on a qu'un ou deux modules et qu'on est dans le cadre d'une installation de « test ». En effet, l'installation étant conçue pour fonctionner plus de 20 ans, il est préférable de faire un branchement plus sérieux et plus durable et donc la deuxième solution est fortement conseillée.
L'installation peut également être composée de plusieurs modules éloignés les uns des autres (par exemple deux modules sur le toit orienté sud-est et un module en façade sud). C'est un avantage des micro-onduleurs que de pouvoir mixer toutes les situations imaginables. Pour le branchement électrique, on pourra soit relier les micros avec une rallonge, soit descendre séparément les câbles et les réunir dans un boîtier ou dans le tableau électrique.

Un mot sur la mise à la Terre. Le micro-onduleur est de classe I, il doit donc être relié à la Terre. De même, vis à vis de la réglementation, il convient de mettre le cadre du module à la Terre ainsi que la structure. La continuité entre le cadre du module et la structure est assurée par un petit clip. Celle entre la structure et le micro-onduleur est faite par contact. Il ne reste donc qu'à mettre le micro-onduleur à la Terre. Dans le cas où on a qu'un kit avec un seul module (et un micro-onduleur), je pré-câble la Terre du micro-onduleur en rajoutant un câble de Terre afin de simplifier l'opération. Dans le cas où vous avez pris plusieurs modules (et micro-onduleurs), il vous appartient de rajouter un câble de Terre passant par les micro-onduleurs et reliant la Terre générale de votre maison (je fournis ce câble lorsqu'on me donne tous les éléments sur la pose pour une MICES complète).

Maintenant que tout est branché, on peut se demander si ça marche ! On peut aller voir si le micro clignote en orange mais c'est pas très pratique. Pour cela il est préférable d'installer un compteur, soit une prise Wattmètre pour le premier type de branchement, soit un compteur modulaire pour le deuxième type.

4-Documents

La page Devis est là pour vous aider à préparer votre projet.

Egalement disponible un programme (Windows PC) qui vous permet d'évaluer et de suivre votre production ainsi que de vérifier la compatibilité entre le module et le micro-onduleur : MICES_Prod

< Posez vos questions sur le forum de MICES >