Le Soleil à portée de main

Le propos de ce site est d'être une référence sur tout ce qui concerne l'autoconsommation électrique dans sa maison. Explication du fonctionnement et guides d'installation pour une auto-construction sont disponibles pour produire sa propre électricité solaire.


EDITO

Voilà une nouvelle année qui commence !
2015 a vu les promesses de la COP21, 2016 n'a pas vu grand chose ! L'autoconsommation est devenue réalité, il suffit de voir les grands groupes (EDF, Engie, ...) rivaliser de propositions alléchantes si vous en doutiez encore. L'année 2017 sera donc l'année des arnaques en tout genre : promesses d'économies étourdissantes, de gains hallucinants, de soi-disant compensation de vos appareils de consommation, ... Il faudra également surveiller de près la future CAC (Convention d'Autoconsommation) qu'Enedis doit mettre en oeuvre. Notre ministre de l'écologie a fait passer une ordonnance puis un projet de loi pour autoriser les petits surplus gratuits sur le réseau, mais on attend toujours l'application concrète (voir un résumé LA). Il sera peut-être encore nécessaire de se mobiliser comme on a dû le faire en 2016.
2017 sera également l'année des promesses électorales. La transition énergétique avec entre autre le smart grid, les énergies renouvelables, l'économie citoyenne juste et partagée, la lutte contre le changement climatique sont les principaux sujets à surveiller. Espérons que les candidats comprendront que ce sont ces sujets qui doivent être à la base de leur programme, à la base de la nouvelle société et non pas des sujets annexes à traiter comme des « améliorations à la marge ». C'est en mettant en avant ces sujets qu'on construira la société de demain et qu'on trouvera des solutions aux problèmes actuels de nos sociétés à bout de souffle.
De son coté, MICES continu de toujours essayer de proposer les meilleures solutions. Ainsi, de nouveaux modules de 300 Wc sont maintenant disponibles pour un meilleur coût au Wc. Egalement de nouveaux supports pour simplifier la pose au sol et sur le mur sont en préparation. Je remercie tous mes partenaires (je préfère ce terme à celui de client) qui m'ont fait confiance et encouragé. C'est un peu dommage qu'il n'y ait pas plus de regroupement de projets entre les gens. En effet, tout le monde serait gagnant : les personnes qui pourraient s'entre-aider et réduire les coûts, moi qui pourrait grouper les commandes et l'environnement avec moins de transport et plus de production verte.
Meilleurs voeux à tout le monde et beaucoup de kWh verts !

L'année 2015 s'est terminée comme elle a commencé : douloureusement. Espérons que l'année 2016 sera plus sereine. C'est malheureusement pas gagné vu le climat anxiogène qui continue de régner. Pourquoi n'arrive-t-on pas à vivre en harmonie et en respectant les autres ? C'est probablement trop simple !
Au niveau climat, la COP21 s'est achevée sur de belles promesses qui n'engagent que ceux qui y croit. Pourtant, a-t-on vraiment besoin de tout ce remue-ménage pour se convaincre qu'il est urgent de changer ses habitudes et son mode de vie ? Avons-nous besoin d'un long discours pour nous convaincre qu'isoler notre maison, réduire notre consommation électrique, économiser l'eau, réduire et trier nos déchets, produire notre propre courant sera bon pour nous (pour notre porte-monnaie si on ne regarde que le coté financier) et pour la planète toute entière ?
MICES a bien progressé en 2015 atteignant pratiquement les 100 kWc de puissance cumulée installée. Cela fait plus de 100 000 kWh d'électricité verte solaire autoconsommée. Merci aux centaines de personnes qui m'ont fait confiance et ont cru dans l'autoconsommation.
La participation à la campagne de promotion de l'autoconsommation organisé par le GPPEP s'est bien passée même si les demandes furent moins nombreuses que prévu. Y a encore beaucoup de pédagogie à faire ! Le groupement organisé par les Ateliers Verts du Solaire fût une belle réussite.
En 2016, MICES va continuer de promouvoir l'autoconsommation en mettant en ligne de nombreux documents, en pratiquant des tarifs les plus bas possible mais sans concession sur le matériel et les normes. La participation aux actions des associations va se poursuivre car cela fait parti de l'ADN de MICES.

2015 a démarré bien péniblement avec les attentats de Charlie et de l'épicerie casher. Cela doit nous inviter à réfléchir sur ce qu'est réellement la liberté sous toute ses formes (de penser, d'agir, de s'exprimer, de prier, ...).
C'est le meilleur de l'Homme, c'est ce qui lui permet d'avancer.
C'est également ce qui lui permet de résister face aux obscurantistes de tout poil (religieux, idéologues, ...). De résister également face aux industriels et aux monopoles qui prétendent savoir ce qui est bon pour nous à notre place. Cette année 2015, le gouvernement promet de mettre la transition énergétique en marche. La France organise la conférence mondiale sur le climat et l'environnement. Soyons attentif et mobilisé. Ne laissons pas les autres décider pour nous. Participons activement.

2013 est terminée. Le « grand débat national sur la Transition Energétique » promis par le gouvernement s'est bien déroulé mais en toute discrétion. C'était prévisible. Est-ce que l'année 2014 sera l'année de l'autoconsommation ? On peut toujours l'espérer car le gouvernement a mis en place un Groupe de Travail chargé de proposer des pistes pour son développement. Les objectifs de MICES eux n'ont pas changés : proposer aux citoyens des moyens simples pour produire leur propre électricité verte aux prix les plus bas possible. Et ce n'est pas simple car les dernières mesures prises par l'Europe (sous la pression des lobbies énergéticiens) pour taxer les produits Chinois ne facilitent pas les choses. Mais avec un tarif EDF dépassant maintenant les 15c€ le kWh en heure pleine, nul doute que l'autoconsommation a de beau jour devant elle.
MICES s'associe également pleinement avec le GPPEP ainsi que dans la démarche InSoCo et vous invite fortement à prendre contact avec eux. L'union fait la force et face aux grands énergéticiens, le citoyen devra se battre s'il veut pouvoir préserver sa liberté de pouvoir produire son propre courant.

2013, le gouvernement a annoncé un grand débat national sur la transition énergétique. Souhaitons lui bonne chance et espérons qu'il sera fait en toute transparence.
En attendant, MICES ne l'a pas attendu et poursuit son objectif : de l'énergie produite par le citoyen, pour le citoyen. De nouvelles possibilités de kit d'autoconsommation sont disponibles afin de mieux répondre aux besoins de chacun : un formulaire permet de résumer votre projet afin d'établir facilement un devis. Un programme permet d'estimer et de suivre votre production dans le temps (et permet également de récupérer les données de BDPV pour ceux qui y sont inscrits).


Présentation

Télécharger la présentation complète

Le prix de l'électricité augmente, devenez producteur de courant et faites des économies !
Un geste citoyen, la satisfaction de produire son courant moins cher qu'EDF !

Tout d'abord, un petit résumé. Grâce aux panneaux solaires (modules), il est possible de produire directement de l'électricité. Une fois produite, cet électricité doit être utilisée sans quoi elle est perdue. Ce sont les consommateurs les plus proches de la source de production qui seront les premiers servis, donc vous en premier puis vos voisins immédiats. Il y a trois moyens de monnayer cette électricité :
  • Par un contrat de vente en totalité (on vend tout ce qu'on produit)
  • Par un contrat de vente au surplus (on vend ce que l'on n'a pas consommé)
  • Sans contrat de vente (on consomme tout ce qu'on produit)
Ce dernier cas correspond à ce qu'on appelle faute de meilleur terme « autoconsommation » et c'est le but de MI.C.E.S. Le gain se fait donc sur une économie sur sa facture d'électricité.

Une discussion complète comparant l'autoconsommation et les autres modes de vente de l'électricité produite est disponible en PDF dans ce document.

MICES est une MIni Centrale Electrique Solaire (un kit simple à monter) dont l'objectif principal est de compenser les petites consommations domestiques. Il s'agit de tous les petits appareils électriques (les veilles, les petits chargeurs, les circulateurs, ...) qui fonctionnent en permanence. On peut qualifier cette consommation de « bruit de fond » électrique de la maison. La puissance totale de tous ces petits appareils est généralement faible et représente quelques centaines de Watt pour une consommation journalière de l'ordre du kilowattheure (kWh).

Fonctionnement du système

MICES est un système extrêmement simple constitué d'un panneau solaire électrique (module), d'un micro-onduleur et d'une structure porteuse (en toiture, au sol, sur un mur, ...). Le module transforme l'énergie lumineuse du Soleil en courant continu. Le micro-onduleur transforme le courant continu en courant alternatif compatible avec celui du réseau domestique et l'injecte dessus.


Pourquoi MICES ?

MICES est une réponse à une évidence : le Soleil est disponible partout, il est fiable et constitue une source d'énergie propre et inépuisable (au moins à l'échelle humaine !). Produire son propre courant localement pour sa maison est par conséquent une évidence. Malheureusement, cela reste compliqué et très cher ce qui ne favorise pas le développement de ce type d'énergie propre. MICES est donc la solution à la portée de tous : pas de démarche administrative compliquée, ni d'intervention d'un professionnel, pas de « culpabilité » par rapport à un tarif d'achat subventionné ou à un crédit d'impôt qui pèse sur la collectivité. Juste produire et consommer son électricité : de l'énergie produite par le citoyen, pour le citoyen.
MICES a également une vocation pédagogique : oui, le solaire photovoltaïque c'est simple, c'est propre et ça marche !

Un kWh à moins de 8c€ pendant plus de 20 ans !

Et oui, faisons un petit calcul simple.
- Si on ne considère que le matériel strictement nécessaire (un module de 250 Wc, un micro-onduleur et un branchement direct), on s'en tire avec 460 €TTC de matériel (sans le transport). Un bon bricoleur n'aura aucun mal à faire une fixation pour tout cela.
- Dans le Sud de la France, on dispose d'un productible de 1300 kWh/kWc an
- Sur 20 ans, on aura donc une production d'environ 6500 kWh ce qui nous donne un kWh à 7c€
Dans le nord de la France, on sera autour de 9c€ du kWh mais ce sera toujours intéressant par rapport à un tarif d'EDF actuellement de 13c€ du kWh et qui ne va qu'augmenter dans les années à venir.
Mais au-delà de l'aspect financier, si on fait une installation en autoconsommation, c'est bien pour produire une énergie verte locale et éviter ainsi de polluer la planète avec des déchets de toute sorte.

Analyse complémentaire :

Autonomie, indépendance, certains utilisent même le terme d'autarcie énergétique. Que faut-il en penser ? L'autoconsommation, quand elle est utilisée avec le réseau, n'a rien à voir avec ces notions. Il s'agit simplement de consommer sa production en flux tendu : directement de la production à la consommation. Nul besoin d'un stockage temporaire. On peut comparer cela au cycle court des AMAP : des maraîchers produisent des légumes qui sont directement achetés par des consommateurs proches. On peut pousser l'analogie par rapport au mode de production qui dans les deux cas se veut éco-responsable et renouvelable. De plus, on voit que le fait de rester raccordé au réseau est une bonne chose car il complète la production quand le Soleil n'est pas là, évite l'utilisation de stockage (batterie), permet un rendement optimal de l'installation en envoyant l'énergie en surplus chez le voisin (sinon elle serait perdue). On voit donc à quel point vouloir être autonome ou indépendant n'est pas une bonne solution d'un point de vue écologique, économique et tout simplement citoyen. Bien entendu, rien n'empêche de prévoir une solution de stockage en cas de panne du réseau mais dans ce cas on parlera plutôt de système secouru. Seuls quelques consommateurs prioritaires de la maison seront protégés en cas de coupure du réseau.

Cela nous conduit à évoquer le « Smart Grid » ou « réseau intelligent » sous l'angle de l'autoconsommation. On a bien compris que le principal souci était la non-corrélation entre la production et la consommation. Sur une année, on peut facilement produire exactement de quoi couvrir sa consommation. Malheureusement il est peu probable qu'on consomme exactement au même moment ce que l'on produit. Il est donc nécessaire d'avoir un stockage « tampon » qui stocke le surplus pour pouvoir le restituer au moment où on en a besoin. On pourrait bien sûr réaliser cela à l'échelle de la maison, un peu comme pour un site isolé. Mais, si on voulait un confort équivalent à ce que procure le réseau, on devrait mettre beaucoup de batteries et beaucoup de modules photovoltaïques. Ce serait désastreux économiquement, techniquement et écologiquement. Non, la bonne solution, c'est le réseau intelligent capable de mutualiser, de fédérer les ressources (production, stockage) et de piloter à distance les consommateurs. En étant producteur-consommateur responsable, on aide tout le réseau pour le bien de tout le monde. L'autoconsommation est donc le premier pas vers la réalisation de cet idéal. De plus, l'avènement des véhicules électriques rendra possible le stockage diffus de l'énergie gérée en fonction des habitudes du conducteur et de ses déplacements. On comprend également qu'on va avoir besoin d'un compteur « intelligent » capable de compter le surplus qu'on donne au réseau et qu'il va nous restituer un peu plus tard. Le plus simple serait bien évidemment un compteur qui bêtement « tourne à l'envers » quand on donne du courant au réseau (comme avec un compteur mécanique, ce qui se fait « officiellement » en Belgique). Linky semble être la réponse, mais faisons confiance à nos technocrates pour nous pondre un système bien compliqué et pas forcément à l'avantage de l'usager !

Lien Smart Grid : http://fr.wikipedia.org/wiki/Smart_grid
Exemple du démonstrateur NiceGrid : http://www.nicegrid.fr/
Linky : http://fr.wikipedia.org/wiki/Linky


Télécharger la présentation complète
< Posez vos questions sur le forum de MICES >